Seuil de tolérance

Normalement pour que vivre en société soit possible, on est capable d’encaisser un certain nombre de contrariétés. L’ennui c’est qu’à cause de l’anxiété et la dépression, le seuil de tolérance à cette poussière de problèmes est souvent beaucoup moins haut que la normale…

IMG_1679La jauge se remplit très vite avec des petits trucs… Une averse alors qu’on est sorti•e sans parapluie, un oubli de quelque chose qui nous oblige à faire demi-tour, quelqu’un qu’on doit joindre et qui ne répond pas au téléphone, une lessive oubliée dans le tambour de la machine…

IMG_1680Une petite phrase apparemment anodine prononcée par quelqu’un et qui tourne, qui tourne…

IMG_1698Des bêtises. Des choses futiles. Des conneries, vraiment. Des choses « qui ne valent pas la peine qu’on se mette dans un état pareil ». Mais qui finissent par nous mettre dans un état pareil malgré tout… Et qui nous font parfois rentrer en crise.

On culpabilise, parce qu’on sait très bien que ça ne vaut pas le coup, que la réaction est disproportionnée par rapport à la situation. Mais bien souvent c’est au-delà du contrôlable.

IMG_1682On reste avec ces choses désagréables qui bourdonnent, et pas moyen de faire redescendre le taux d’irritation.

Il faut se mettre en quête des choses qui calment et qui réparent. Quitte à faire une liste qu’on garde avec soi en cas d’urgence, avec des idées de choses à faire pour prendre soin de soi, pour se faire du bien. Parce que souvent dans ces situations, on est incapable de voir au-delà de la tempête intérieure. Alors si l’on peut faire confiance à son moi-du-passé qui a rédigé cette liste dans un moment où ça allait mieux (preuve en plus que ça a existé et que ça peut revenir, même si on a du mal à le concevoir là tout de suite), qui nous connaît mieux que ce moi transfiguré par les émotions invasives… ça peut soulager d’un poids.

C’est ce que sur le Projet Icarus que j’ai vu ça, ils appellent ces listes des « mad maps ».(Voici le lien vers un article qui m’a beaucoup aidée par le passé, avec des idées)

IMG_1683Appeler un•e ami•e (ou plusieurs!) à la rescousse. (Des ami•e•s avec qui on peut partager sa liste éventuellement).

Des personnes qui savent. Qui ne poseront que des questions bienveillantes, ou pas de questions du tout. Qui comprendront la détresse dans laquelle on se trouve.

Parfois, c’est bien aussi de rester seul•e avec soi et se prendre dans les bras. Souvent, je vais m’acheter un gâteau. Je m’emmène me promener dans un endroit que j’aime près de chez moi. Je fais un grand tour en vélo. Je regarde une série avec un thé et une peluche. Je mets un pantalon qui ne me serre pas trop la taille. Je me douche longtemps. Je mets un fond sonore agréable. Je m’autorise à ne pas être joignable. Je crée des aménagements quand je ne peux pas éviter des situations sociales et/ou professionnelles.

Ça m’arrive de le faire aussi en anticipant, je prépare comme un cadeau à mon moi-du-futur. Je me dis « tiens, ce soir ça risque d’être difficile à cause de la journée qui s’annonce… Je vais faire mon lit et ranger un peu comme ça quand je rentrerai j’ai moins de chances de me sentir débordée par les choses ».

Je me constitue un havre de paix portatif, que je peux déplier comme une tente dans ma tête quand ça ne va pas.

Comme ça, progressivement…

IMG_1694IMG_1695IMG_1696IMG_1697La jauge redescend à zéro.

Alors parfois il y a trop de vent pour déplier la tente, certes, et c’est là qu’il est temps de passer le relais. (À nos proches et/ou à des professionnels de santé).

Je tâche de ne pas perdre de vue la limite au-delà de laquelle je ne peux plus prendre soin de moi seule.

Portez-vous bien, petits lapins.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s